/
0/5

0 avis

Ukulélé

Lucien Gelas

1932

Paris / France / Europe

E.994.9.1

Le ukulélé est une très petite guitare originaire de Hawaï.

Cet instrument fut introduit à Hawaï à la fin du XIXe siècle par des migrants originaires de Madère, qui jouaient une petite guitare dérivée du cavaquinho portuguais, la machete da braça ou braguinha. Elle fut adoptée par les habitants de ces îles et rebaptisée ukulele (« puce sauteuse ») – un nom que lui vaudraient les mouvements rapides de la main droite.

Depuis l’archipel des îles Hawaï, l’instrument s’est répandu dans les îles du Pacifique via Tahiti et les îles Cooks. Ce n’est qu’après la première Guerre mondiale qu’il a conquis les États-Unis, puis l’Europe. Il était alors surtout utilisé dans les répertoires populaires où il apportait une couleur exotique. Pilier des orchestres polynésiens qui faisaient alors sensation, il intégra également le répertoire des musiques de jazz. De nombreux films hollywoodiens l’ont porté à l’écran, au premier rang desquels Certains l’aiment chaud (1959) et Blue Hawaï (1961), respectivement sous les doigts de Marylin Monroe et d’Elvis Presley. Après avoir connu une immense popularité et être tombé dans l’oubli à la fin des années 1930, il jouit aujourd’hui d’une faveur retrouvée.

En raison de sa taille réduite, de son poids léger et de son prix abordable, il s’est très rapidement popularisé. Un modèle en plastique très peu coûteux, créé par Maccaferri, vit même le jour dans les années cinquante. Il reste cependant souvent construit en bois, généralement en acajou sauf à Hawaï où les luthiers préfèrent un bois local, le koa.

Lire la suite

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs