/
0/5

0 avis

Photo : Claude Germain, photographe

Lamellophone "kankobele"

Anonyme

1e moitié du 19e

République Démocratique du Congo / Afrique Centrale / Afrique

E.996.22.2

Vues

  • Photo : Claude Germain, photographe
  • Lamellophone "Kankobele", Anonyme, République Démocratique du Congo, première moitié du 19e siècle, E.996.22.2, vue de face
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Lamellophone "Kankobele", Anonyme, République Démocratique du Congo, première moitié du 19e siècle, E.996.22.2, vue de dessous
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Lamellophone "Kankobele", Anonyme, République Démocratique du Congo, première moitié du 19e siècle, E.996.22.2, vue de dos
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Lamellophone "Kankobele", Anonyme, République Démocratique du Congo, première moitié du 19e siècle, E.996.22.2, vue de profil
    Photo : Jean-Marc Anglès

Description

Description
Caisse de résonance trapézoïdale monoxyle, évidée par la face antérieure. A l'intérieur de la caisse, légèrement en retrait de l'ouverture, est disposée une tige transversale en fer dont les extrémités traversent les deux parois latérales. Sur cette tige sont enfilés de petits anneaux de métal qui remplissent la fonction de sonnailles. Le clavier est composé de deux sections de quatre languettes métalliques plates, évasées et arrondies à leur extrémité inférieure. Elles reposent sur le rebord postérieur de la caisse avant de passer sous une barre de pression transversale qui prend appui sur les deux montants latéraux de la caisse. La barre de pression est fermement solidarisée à la caisse par une série d'arceaux de fils de fer attachés sous la table d'harmonie. Situé parallèlement à cette barre, un chevalet en métal posé sur champ et légèrement cintré, supporte les huit languettes de jeu. La partie antérieure de la table d'harmonie est ornée d'une bande de motifs incisés représentant un quadrillage de losanges. L'instrument est surmonté d'une petite tête humaine en bois sculpté et dont la coiffure en calotte couvrant l'arrière du crâne, découvre un large front bombé caractéristique de l'art tabwa. Les marques d'usure sur la table, à l'endroit où viennent buter les pouces après avoir pincé les languettes ainsi que la belle patine d'usage croûteuse, témoignent de l'ancienneté de cet instrument.
Dimensions
Longueur totale 275 mm.
Historique
Ancienne collection J. P. Jernander.
Acquisition
Achat - 1996
Population
Fabriqué par l'ethnie Tabwa.
Contexte
Technique de jeu : comme beaucoup d'autre type de lamellophones, celui-ci est joué tenu dans les deux mains, chaque pouce pinçant l'une ou l'autre des languettes tandis que les deux derniers doigts retiennent un résonateur en calebasse, placé sous la caisse afin d'amplifier le son de l'instrument.
Localisation au Musée
Espace Musiques du monde

Documentation

Livre(s)

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs