/
0/5

0 avis

Photo : Claude Germain, photographe

Piano pédalier

Maison Erard

1853

Paris / France / Europe

E.971.3.1

Ce piano possède un clavier à pédales qui, à l’instar de celui des orgues, permet d’enrichir le jeu polyphonique. À une époque où les frontières entre les sphères privées et publiques, mais aussi profanes et sacrées, étaient amplement questionnées, la création de cet instrument hybride permit d’interpréter au piano des répertoires habituellement réservés à l’orgue.

Héritiers de clavicordes et clavecins à pédalier conçus au XVe siècle, des instruments de ce type ont été fabriqués au XVIIIe siècle ; mais le regain d’intérêt qui marqua le milieu du XIXe siècle a la particularité d’avoir été accompagné de la composition d’œuvres à destination du piano-pédalier – ainsi Schumann, Boëly ou Alkan s’y attachèrent.

Présenté pour la première fois par la maison Érard en 1851 lors de l’exposition universelle de Londres, ce modèle de piano pédalier doit beaucoup à Franz Liszt qui, dès 1842, encouragea Pierre Érard (1794-1855) à construire un instrument de ce type.

Le pédalier de ce piano agit « en tirasse » sur les trente-deux notes les plus graves du clavier. C’est la mise en jeu des pédales qui permet d’enfoncer les touches du clavier du piano par l’intermédiaire d’un dispositif mécanique.

S’il a été beaucoup joué par des organistes, le piano-pédalier n’a pas été conçu comme succédané de l’orgue. L’étendue et la disposition du pédalier diffèrent de celles de l’orgue, aussi cet instrument demande-t-il un apprentissage particulier.

Lire la suite

Vues

  • Photo : Claude Germain, photographe
  • Piano pédalier, Erard, Paris, 1853, E.971.3.1, vue de trois quarts
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Piano pédalier, Erard, Paris 1853, E.971.3.1, vue de trois quarts, ouvert
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Piano pédalier, Erard, Paris, 1853, E.971.3.1, vue de face ouvert
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Piano pédalier, Erard, Paris, 1853, E.971.3.1, vue de face fermé
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Piano pédalier, Erard, Paris, 1853, E.971.3.1, vue de profil
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Piano pédalier, Erard, Paris, 1853, E.971.3.1, vue de dos
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Piano pédalier, Erard, Paris, 1853, E.971.3.1, détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Piano pédalier, Erard, Paris, 1853, E.971.3.1, détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Piano pédalier, Erard, Paris, 1853, E.971.3.1, détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Piano pédalier, Erard, Paris, 1853, E.971.3.1, détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Piano pédalier, Erard, Paris, 1853, E.971.3.1, détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Piano pédalier, Erard, Paris, 1853, E.971.3.1, détail
    Photo : Claude Germain, photographe

Description

Description
Mécanisme à double échappement, pédalier en tirasse. Caisse plaquée d'acajou.
Dimensions
Longueur totale 3170 mm (pédalier et banc). Longueur caisse 2555 mm. Largeur clavier 1380 mm.
Étendue
7 octaves, la-la, pédalier de 3 octaves et demie.
Matériaux
acajou.
Marques et inscriptions
Marques manuscrites à l'encre sur la table d'harmonie : "Par Brevet d'invention / Erard à Paris"; sur le couvre joint au grave : "24598". Marques au fer : "Moriet" ; "Chevalier" et surcharge inscription manuscrite au crayon : "St Orcay" (?). Inscriptions manuscrites au crayon sur le flanc gauche de la 1e touche : "réparé le 30 mai 1891" et "24 Pb 98".
Numéro de série
24598
Historique
Ce piano pédalier a été mis à la disposition dès 1853 du compositeur et pianiste virtuose Charles-Valentin Alkan qui le jouait régulièrement dans les salons d'Erard. L'instrument lui fut confié en 1873 et il le conserva jusqu'à sa mort en 1888.
Acquisition
Don - 07/1971
Localisation au Musée
Espace XIXe - L'Europe romantique

Enregistrements

Notre sélection :

1 minute au musée - le piano-pédalier de Pierre Erard, Paris, 1853 - Thierry Maniguet, présentation
Andante con moto en mi bémol majeur opus 18/1 1856 - Alexandre Pierre François Boëly, compositeur

Retrouvez tous les enregistrements audio et vidéo de cet instrument
sur Philharmonie à la demande :

Voir tous les enregistrements

Documentation

Livre(s)

Article(s)

Biographies

FACTEUR
Maison Erard
 - Actif à
Paris - 1780-1788. Paris - 1788-1883 - Erard Frères. Paris - 1883--1903 - Erard & Cie. Paris - 1903-1935 - Blondel & Cie. Paris - 1935-1956 - Guichard & Cie (Maison Erard). Paris - 1956-1959 - Erard & Cie SA. Londres - 1792-1890.
 - Invention(s)
1794 (Londres) : Améliorations dans la construction du piano et de la harpe. 1798 et vers 1815 (Paris, Londres) : Perfectionnements apportés à la construction de la harpe. 1808 : Nouveau système d'agrafes. 1809 : Piano en forme de clavecin nouveau modèle et mécanisme à étrier. 1810 (Londres) : Harpe à double mouvement. 1812 (Paris) : Pianos de formes particulières. 1821 (Paris) : Mécanique à double échappement pour les pianos à queue. 1822 : Châssis de compensation et structure métallique. 1822-1850 : Système de barres métalliques. 1830 (Paris) : Remplacement des cordes de cuivre dans les basses par des cordes filées en acier. 1835 (Londres) : Perfectionnement dans le jeu des pédales de la harpe. 1838 (Paris) : Barre d'harmonie pour la qualité des sons aigus dans les pianos à queue. 1843 (Paris) : Double échappement adapté au piano carré. 1848 : Adaptation d'un clavier de pédales au piano à queue. 1850 (Londres) : Sommier en bronze parallèle aux chevilles, forme avec le sommier d'attache un châssis en métal maintenu par un barrage longitudinal dans le sens des cordes. 1880 (Paris) Pédale douce rapprochant les marteaux dans les pianos droits sans altérer le toucher. 1889 : Double table d'harmonie pour piano à queue, nouvelles chevilles à engrenage pour faciliter et assurer l'accord, marteaux à têtes mobiles pour pianos destinés aux pays lointains. Nouveau système de pédale douce pour les pianos à queue agissant par le rapprochement du marteau vers la corde et supprimant la transposition (Brevet 29195). 1900 : Système de pince-corde à crochet articulé pour piano (Brevet 98665). 1937 : Perfectionnements aux instruments de musique à clavier (Brevet 823743). 1947 : Piano perfectionné (Brevet 920810). 1952 : Perfectionnements aux pianos à répétition (Brevet 1008854).
 - Exposition(s)
1819 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1827 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1834 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1839 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1844 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1849 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1851 Londres : Exposition Universelle. 1855 Paris : Exposition Universelle. 1862 Londres : Exposition Universelle. 1867 Paris : Exposition Universelle. 1878 Paris : Exposition Universelle. 1889 Paris : Exposition Universelle. 1900 Paris : Exposition centenal et rétrospective.
 - Notes
Sources : F. Soulier-François, A. Roudier, P. Faivre : S. Erard l'aventure du pianoforte (1995). R. Adelson, A. Roudier, J. Nex, L. Barthel, M. Foussard : The history of the Erard Piano and Harps in letters and documents 1785-1959 (2017).

Lire le portrait : Maison Erard

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs