/
0/5

0 avis

Photo : Jean-Marc Anglès

Piano à queue

Maison Erard

1812

Paris / France / Europe

E.979.2.7

Vues

  • Photo : Jean-Marc Anglès
  • Piano à queue, Erard, Paris, 1812, E.979.2.7, détail clavier
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Piano à queue, Erard, Paris, 1812, E.979.2.7, planche du nom
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Piano à queue, Erard, Paris, 1812, E.979.2.7, dessous de couvercle
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Piano à queue, Erard, Paris, 1812, E.979.2.7, table d'harmonie (marteaux)
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Piano à queue, Erard, Paris, 1812, E.979.2.7, table d'harmonie (marteaux cachés)
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Piano à queue, Erard, Paris, 1812, E.979.2.7, inscription sur table d'harmonie
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Piano à queue, Erard, Paris, 1812, E.979.2.7, détail mécanique du clavier
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Piano à queue, Erard, Paris, 1812, E.979.2.7, clavier démonté
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Piano à queue, Erard, Paris, 1812, E.979.2.7, ensemble de face
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Piano à queue, Erard, Paris, 1812, E.979.2.7, ensemble de profil
    Photo : Jean-Marc Anglès

Description

Description
Mécanique dite "à étrier". Bicorde : fa0-sol0 (FF-G), tricorde : sol"0-fa6 (GG"-f4). Chevalet de basses : fa0-sol"1 (FF-G). Chevalet des aigus : la1(fa6 (A-fa). Jeux de jeu de basson, luth, céleste, una corda et forte commandés par 5 pédales en lation. Caisse en forme de clavecin "nouveau modèle" : éclisses en chêne plaqué d'acajou et encadrement en bois de fil. Clavier : marches plaquées d'ivoire, feintes d'ébène, frontons de touches moulurés "à l'anglaise". 3 pieds fuselés avec chapiteaux en bronze doré.
Dimensions
Longueur totale 2007 mm. Eclisse 267 mm. Largeur clavier trois octaves 489 mm. Hauteur 700 mm. Hauteur de caisse : 270 mm. Largeur 1908 mm.
Étendue
6 octaves, fa0-fa6 (FF-f4).
Matériaux
chêne, lation, acajou, ivoire, ébène, bronze.
Marques et inscriptions
Sur la barre d'adresse dans un cartouche rectangulaire : "Par Brevet d'Invention N°85 / Erard Frères / Facteurs de Forte piano & Harpes de L.L.M.M. Impériales et Royales / rue du Mail N° 13 & 21 à Paris 1812". Sur la table d'harmonie : "Erard Frères Facteurs de Forté piano & harpes / de L.L.M.M. Impériales et Royales à Paris 1812 / par Brevet d'Invention N°85" Sur la deuxième feinte : "N°1". Sur la 73e touche : "Christian".
Historique
Instrument vendu à Ferdinand Paër le 20/10/1812. Ancienne collection François Marteau. Ancienne collection Geneviève Thibault de Chambure (1972). Restauré par Michel Robin en 1973.
Acquisition
Dation - 15/03/1979
Localisation au Musée
Espace XIXe - L'Europe romantique

Enregistrements

Notre sélection :

Trio des quilles (Keelstatt Trio) K. 498 : andante - Wolfgang Amadeus Mozart, composition

Retrouvez tous les enregistrements audio et vidéo de cet instrument
sur Philharmonie à la demande :

Voir tous les enregistrements

Documentation

Livre(s)

Article(s)

Biographies

FACTEUR
Maison Erard
 - Actif à
Paris - 1780-1788. Paris - 1788-1883 - Erard Frères. Paris - 1883--1903 - Erard & Cie. Paris - 1903-1935 - Blondel & Cie. Paris - 1935-1956 - Guichard & Cie (Maison Erard). Paris - 1956-1959 - Erard & Cie SA. Londres - 1792-1890.
 - Invention(s)
1794 (Londres) : Améliorations dans la construction du piano et de la harpe. 1798 et vers 1815 (Paris, Londres) : Perfectionnements apportés à la construction de la harpe. 1808 : Nouveau système d'agrafes. 1809 : Piano en forme de clavecin nouveau modèle et mécanisme à étrier. 1810 (Londres) : Harpe à double mouvement. 1812 (Paris) : Pianos de formes particulières. 1821 (Paris) : Mécanique à double échappement pour les pianos à queue. 1822 : Châssis de compensation et structure métallique. 1822-1850 : Système de barres métalliques. 1830 (Paris) : Remplacement des cordes de cuivre dans les basses par des cordes filées en acier. 1835 (Londres) : Perfectionnement dans le jeu des pédales de la harpe. 1838 (Paris) : Barre d'harmonie pour la qualité des sons aigus dans les pianos à queue. 1843 (Paris) : Double échappement adapté au piano carré. 1848 : Adaptation d'un clavier de pédales au piano à queue. 1850 (Londres) : Sommier en bronze parallèle aux chevilles, forme avec le sommier d'attache un châssis en métal maintenu par un barrage longitudinal dans le sens des cordes. 1880 (Paris) Pédale douce rapprochant les marteaux dans les pianos droits sans altérer le toucher. 1889 : Double table d'harmonie pour piano à queue, nouvelles chevilles à engrenage pour faciliter et assurer l'accord, marteaux à têtes mobiles pour pianos destinés aux pays lointains. Nouveau système de pédale douce pour les pianos à queue agissant par le rapprochement du marteau vers la corde et supprimant la transposition (Brevet 29195). 1900 : Système de pince-corde à crochet articulé pour piano (Brevet 98665). 1937 : Perfectionnements aux instruments de musique à clavier (Brevet 823743). 1947 : Piano perfectionné (Brevet 920810). 1952 : Perfectionnements aux pianos à répétition (Brevet 1008854).
 - Exposition(s)
1819 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1827 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1834 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1839 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1844 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1849 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1851 Londres : Exposition Universelle. 1855 Paris : Exposition Universelle. 1862 Londres : Exposition Universelle. 1867 Paris : Exposition Universelle. 1878 Paris : Exposition Universelle. 1889 Paris : Exposition Universelle. 1900 Paris : Exposition centenal et rétrospective.
 - Notes
Sources : F. Soulier-François, A. Roudier, P. Faivre : S. Erard l'aventure du pianoforte (1995). R. Adelson, A. Roudier, J. Nex, L. Barthel, M. Foussard : The history of the Erard Piano and Harps in letters and documents 1785-1959 (2017).

Lire le portrait : Maison Erard

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs