/
0/5

0 avis

Vièle à pique "kamanche"

Anonyme

19e

Iran / Moyen Orient / Asie

E.1750

La vièle à pique est un instrument largement répandu sous différents noms en Asie centrale. Connue dès le XIe siècle au Moyen-Orient, elle apparait en Iran autour du XVe siècle où elle est appelée kamanche. Son timbre profond et délicat est très apprécié en solo comme en ensemble.

La vièle à pique est composée de trois éléments assemblés :

  • - le manche, cylindrique, sur lequel est plaquée une touche lisse en os
  • - la caisse de résonance, sphérique, en bois de mûrier recouverte d'une fine membrane animale
  • - la pique métallique, fichée à la base du manche, qui traverse la caisse et sur laquelle sont fixées, grâce à un ergot, trois cordes mélodiques : deux en acier et une en laiton.

La vièle à pique kamanche se tient verticalement, la pique reposant sur la cuisse ou sur le sol. Le musicien fait pivoter le manche et le plan des cordes devant l’archet – à l’inverse de la technique de jeu adoptée pour le violon.

Lire la suite

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs