/
0/5

0 avis

Photo : Jean-Claude Billing

Violoncelle

Pietro Guarneri

1734

Venise / Italie / Europe

E.1555

Luthier formé à Crémone, Pietro Guarneri s’installe à Venise en 1717. Ses instruments témoignent d’une synthèse entre les styles de ces deux foyers de la lutherie italienne.

Le violoncelle appartient à la famille des violons, instruments dont les cordes sont mises en vibration au moyen d’un archet. La forme actuelle de cette famille d’instruments se fixe au XVIIIe siècle : violon, alto, violoncelle et contrebasse. À cette période, un modèle de violoncelle commence à se répandre en France. Proche de notre instrument actuel, il possède un corps de 75 cm. de longueur environ et est accordé une octave plus bas que l’alto.

En France, le violoncelle coexiste longtemps avec la basse de viole, qu’il finira par supplanter. Il acquiert un statut d’instrument soliste au cours du XVIIIe siècle, notamment grâce à Jean-Sébastien Bach (1685-1750), qui écrit les Suites pour violoncelle seul vers 1720, et à Luigi Boccherini (1743-1805).

La suprématie de l’école italienne de lutherie est incontestable tout au long des XVIIe et XVIIIe siècles. Deux villes dominent la production : Brescia et Crémone. C’est dans cette dernière que nait Pietro Guarneri (1695-1762). Il apprend l’art de la lutherie auprès de son père, Giuseppe (1666-1759). Installé à Venise, il aura une forte influence sur les luthiers de son temps.

Au XVIIIe siècle, le violoncelle est encore tenu entre les genoux. Il faut attendre le XIXe siècle pour qu’il repose sur une pique, afin de faciliter un nouveau style de jeu.

Lire la suite

Vues

  • Photo : Jean-Claude Billing
  • Violoncelle, Pietro Guarneri, Italie, Venise, 1734, vue de face, E.1555
    Photo : Jean-Claude Billing
  • Violoncelle, Pietro Guarneri, Italie, Venise, 1734, vue de dos, E.1555
    Photo : Jean-Claude Billing
  • Violoncelle, Pietro Guarneri, Italie, Venise, 1734, vue de profil, E.1555
    Photo : Jean-Claude Billing
  • Violoncelle, Pietro Guarneri, Italie, Venise, 1734, chevillier, vue de profil, E.1555
    Photo : Jean-Claude Billing
  • Violoncelle, Guarneri (Pietro), Venise, 1734, E.1555, chevillier
    Photo : Jean-Claude Billing

reconstitution en 3d

Description

Description
Fond en 2 pièces d'érable avec double filet d'ébène. Eclisses en érable. Table en sapin avec double filet d'ébène. Manche enté en érable. Touche en ébène. 4 chevilles en palissandre. Tête non originale (école de Bisiach vers 1900). Ouïes remaniées.
Dimensions
Longueur totale 1240 mm. Longueur caisse 750 mm. Largeur caisse sup 343 mm. Largeur caisse med 230 mm. Largeur caisse inf 440 mm. Eclisse 126 mm.
Marques et inscriptions
Etiquette imprimée "Petrus Guarnerius Filius Jofeph / Cremonenfis fecit Venetijs / Anno 17[34]" (les 2 derniers chiffres manuscrits à l'encre), et bordée d'une frise décorative imprimée.
Décor
Vernis jaune doré. Déverni.
Historique
Restauré par E. Français en août 1946.
Acquisition
Don - 18/11/1899
Localisation au Musée
Espace XIXe - L'Europe romantique

Enregistrements

Notre sélection :

Suite pour violoncelle seul : Intermezzo et danza finale - Gaspar Cassado

Retrouvez tous les enregistrements audio et vidéo de cet instrument
sur Philharmonie à la demande :

Voir tous les enregistrements

Documentation

Livre(s)

Plan(s) d'instrument

Biographies

FACTEUR
Guarneri, Pietro (1695-1762)
 - Apprentissage
A Mantoue chez Pietro Giovanni Guarneri.
 - Actif à
Venise.
 - Notes
Sources : J.-P. Echard : Stradivarius et la lutherie de Crémone (2022). W. von Lütgendorff : Die Geigen- und Lautenmacher (1990). R. Vannes : Dictionnaire universel des luthiers (1981).

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs