/
0/5

0 avis

Photo : Claude Germain, photographe

Cithare sur tube "kinnari vina"

Anonyme

entre 1666 et 1690

Inde / Asie

E.1444

Vues

  • Photo : Claude Germain, photographe
  • Cithare sur tube "kinnari vina", Anonyme, Inde, 17e siècle (entre 1666 et 1690), E.1444, vue de profil
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Cithare sur tube "kinnari vina", Anonyme, Inde, 17e siècle (entre 1666 et 1690), E.1444, vue de profil
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Cithare sur tube "kinnari vina", Anonyme, Inde, 17e siècle (entre 1666 et 1690), E.1444, vue de dessus
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Cithare sur tube "kinnari vina", Anonyme, Inde, 17e siècle (entre 1666 et 1690), E.1444, vue de dessous
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Cithare sur tube "kinnari vina", Anonyme, Inde, 17e siècle (entre 1666 et 1690), E.1444, détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Cithare sur tube "kinnari vina", Anonyme, Inde, 17e siècle (entre 1666 et 1690), E.1444, détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Cithare sur tube "kinnari vina", Anonyme, Inde, 17e siècle (entre 1666 et 1690), E.1444, détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Cithare sur tube "kinnari vina", Anonyme, Inde, 17e siècle (entre 1666 et 1690), E.1444, détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Cithare sur tube "kinnari vina", Anonyme, Inde, 17e siècle (entre 1666 et 1690), E.1444, détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Cithare sur tube "kinnari vina", Anonyme, Inde, 17e siècle (entre 1666 et 1690), E.1444, détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Cithare sur tube "kinnari vina", Anonyme, Inde, 17e siècle (entre 1666 et 1690), E.1444, profil droit
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Cithare sur tube "kinnari vina", Anonyme, Inde, 17e siècle (entre 1666 et 1690), E.1444, profil gauche
    Photo : Jean-Marc Anglès

Description

Description
Tube en roseau (?) sous lequel sont fixés 3 résonateurs en courge de tailles différentes. Le tube est lui-même cerclé de 5 bagues en métal (laiton ? ). 2 d'entre elles enserrent les 2 extrémités. Une pièce de bois ajourée et polychrome, faisant à la fois office de cordier et de chevalet, sur laquelle figure un perroquet est inserrée dans l'extrémité inférieure du tube. Un chevalet vertical crénelé est emboîté dans l'une des bagues métalliques située au quart supérieur du tube. Les hautes frettes en bois sont manquantes, mais les traces de résine végétale attestent leur ancienne existence. Les 2 chevilles sont également manquantes. Les résonateurs sont fixés au tube à l'aide d'une fibre végétale passant par des orifices pratiqués au sommet de chacun d'eux. Un petit coussin en tissu est inséré entre le tube et le sommet de chaque courge. Le résonateur de taille moyenne présente une lacune à sa base. Le plus grand, fracturé, a été restauré pour l'exposition "Gloire des princes, Louange des dieux " en 2003. Pièce exceptionnelle et d'une grande rareté.
Matériaux
roseau (?), courge, laiton (?), bois, métal, résine végétale, pigment.
Décor
Chaque courge est ornée d'un riche décor polychrome composé de motifs floraux et foliacés. Ces motifs rappellent ceux que l'on retrouve sur les réservoirs cloisonnés des pipes à eau huqqa produits dans la région de Hyder Abad (Andhra Pradesh). La pièce faisant office de cordier et de chevalet est décorée d'un perroquet. Chevalet vertical crénelé recouvert de pigment jaune.
Acquisition
Don - 1889
Localisation au Musée
Non exposé.

Documentation

Livre(s)

Article(s)

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs