/
0/5

0 avis

Photo : Jean-Marc Anglès

Harpe portative (reconstitution)

Maison Erard

vers 1899

Paris / France / Europe

E.1263

Vues

  • Photo : Jean-Marc Anglès
  • Harpe portative (reconstitution), Erard, Paris, vers 1899, E.1263, profil droit
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Harpe portative (reconstitution), Erard, Paris, vers 1899, E.1263, vue de dos
    Photo : Jean-Marc Anglès

Description

Présentation
Reconstitution d'une harpe médiévale portative d'après un portail de la cathédrale de Chartres du 13e). Elle n'est pas destinée à être jouée.
Description
13 cordes. Bois sculpté à volute.
Dimensions
Longueur totale 743 mm.
Matériaux
bois.
Décor
Tête de dragon.
Historique
A figuré à l'Exposition universelle de Paris en 1889.
Acquisition
Don - 23/11/1889
Localisation au Musée
Non exposé.

Documentation

Livre(s)

Biographies

FACTEUR
Maison Erard
 - Actif à
Paris - 1780-1788. Paris - 1788-1883 - Erard Frères. Paris - 1883--1903 - Erard & Cie. Paris - 1903-1935 - Blondel & Cie. Paris - 1935-1956 - Guichard & Cie (Maison Erard). Paris - 1956-1959 - Erard & Cie SA. Londres - 1792-1890.
 - Invention(s)
1794 (Londres) : Améliorations dans la construction du piano et de la harpe. 1798 et vers 1815 (Paris, Londres) : Perfectionnements apportés à la construction de la harpe. 1808 : Nouveau système d'agrafes. 1809 : Piano en forme de clavecin nouveau modèle et mécanisme à étrier. 1810 (Londres) : Harpe à double mouvement. 1812 (Paris) : Pianos de formes particulières. 1821 (Paris) : Mécanique à double échappement pour les pianos à queue. 1822 : Châssis de compensation et structure métallique. 1822-1850 : Système de barres métalliques. 1830 (Paris) : Remplacement des cordes de cuivre dans les basses par des cordes filées en acier. 1835 (Londres) : Perfectionnement dans le jeu des pédales de la harpe. 1838 (Paris) : Barre d'harmonie pour la qualité des sons aigus dans les pianos à queue. 1843 (Paris) : Double échappement adapté au piano carré. 1848 : Adaptation d'un clavier de pédales au piano à queue. 1850 (Londres) : Sommier en bronze parallèle aux chevilles, forme avec le sommier d'attache un châssis en métal maintenu par un barrage longitudinal dans le sens des cordes. 1880 (Paris) Pédale douce rapprochant les marteaux dans les pianos droits sans altérer le toucher. 1889 : Double table d'harmonie pour piano à queue, nouvelles chevilles à engrenage pour faciliter et assurer l'accord, marteaux à têtes mobiles pour pianos destinés aux pays lointains. Nouveau système de pédale douce pour les pianos à queue agissant par le rapprochement du marteau vers la corde et supprimant la transposition (Brevet 29195). 1900 : Système de pince-corde à crochet articulé pour piano (Brevet 98665). 1937 : Perfectionnements aux instruments de musique à clavier (Brevet 823743). 1947 : Piano perfectionné (Brevet 920810). 1952 : Perfectionnements aux pianos à répétition (Brevet 1008854).
 - Exposition(s)
1819 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1827 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1834 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1839 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1844 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1849 Paris : Exposition nationale des produits de l'industrie française. 1851 Londres : Exposition Universelle. 1855 Paris : Exposition Universelle. 1862 Londres : Exposition Universelle. 1867 Paris : Exposition Universelle. 1878 Paris : Exposition Universelle. 1889 Paris : Exposition Universelle. 1900 Paris : Exposition centenal et rétrospective.
 - Notes
Sources : F. Soulier-François, A. Roudier, P. Faivre : S. Erard l'aventure du pianoforte (1995). R. Adelson, A. Roudier, J. Nex, L. Barthel, M. Foussard : The history of the Erard Piano and Harps in letters and documents 1785-1959 (2017).

Lire le portrait : Maison Erard

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs