/
0/5

0 avis

Photo : Claude Germain, photographe

Luth "tungna ou sgra-snyan"

Anonyme

20e siècle

Tibet

E.2000.32.4

Vues

  • Photo : Claude Germain, photographe
  • Luth "tungna ou sgra-snyan", Anonyme, Tibet ou Népal ou Bhoutan, Asie, 20e siècle, E.2000.32.4, vue de dos
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Luth "tungna ou sgra-snyan", Anonyme, Tibet ou Népal ou Bhoutan, Asie, 20e siècle, E.2000.32.4, vue de trois quarts
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Luth "tungna ou sgra-snyan", Anonyme, Tibet ou Népal ou Bhoutan, Asie, 20e siècle, E.2000.32.4, vue de profil gauche
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Luth "tungna ou sgra-snyan", Anonyme, Tibet ou Népal ou Bhoutan, Asie, 20e siècle, E.2000.32.4, vue de détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Luth "tungna ou sgra-snyan", Anonyme, Tibet ou Népal ou Bhoutan, Asie, 20e siècle, E.2000.32.4, vue de détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Luth "tungna ou sgra-snyan", anonyme, Tibet ou Népal ou Bhoutan, 20°, E.2000.32.4, vue de face
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Luth "tungna ou sgra-snyan", anonyme, Tibet ou Népal ou Bhoutan, 20°, E.2000.32.4, vue de dos
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Luth "tungna ou sgra-snyan", anonyme, Tibet ou Népal ou Bhoutan, 20°, E.2000.32.4, vue de détail, svastika
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Luth "tungna ou sgra-snyan", anonyme, Tibet ou Népal ou Bhoutan, 20°, E.2000.32.4, vue de profil
    Photo : Jean-Marc Anglès

Description

Description
Instrument monoxyle taillé dans un bois non identifié. Caisse de résonance hémisphérique, recouverte d'une peau collée sur ses rebords. Base du manche s'évase en une forme arrondie. 4 cordes en boyau. 4 chevilles situées latéralement de part et d'autre du chevillier. 1 petit plectre en bois attaché au cordier par une cordelette.
Dimensions
Longueur totale 600 mm. Epaisseur 130 mm. Largeur 145 mm.
Matériaux
bois, peau, boyau.
Décor
Base du manche gravé des motifs floraux. Chevillier sculpté représentant la tête d'un monstre marin. Dos de la caisse orné de motifs décoratifs gravés dans un mouvement concentrique.
Notes
Lieu de création incertain.
Acquisition
Achat - 13/12/2000
Contexte
Cet instrument séculier qui accompagne danses et chants populaires est souvent joué par des musiciens itinérants. Il apparaît toutefois dans l'iconographie religieuse comme un attribut de la déesse Dbyans-can, l'égale de Sarasvati, la déesse indienne des arts et plus particulièrement de la musique.
Localisation au Musée
Non exposé.
Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs