/
0/5

0 avis

Photo : Claude Germain, photographe

Violon, dit le "Sarasate"

Antonio Stradivari

1724

Crémone / Italie / Europe

E.1729

Vues

  • Photo : Claude Germain, photographe
  • Violon, dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, Italie, 1724, E.1729, vue de détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Violon, dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, Italie, 1724, E.1729, vue de détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Violon, dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, Italie, 1724, E.1729, vue de détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Violon, dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, Italie, 1724, E.1729, vue de détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Violon, dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, Italie, 1724, E.1729, vue de détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Violon, dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, Italie, 1724, E.1729, vue de détail
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Violon dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, 1724, vue de profil, E.1729
    Photo : Jean-Claude Billing
  • Violon dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, 1724, vue de face, E.1729
    Photo : Jean-Claude Billing
  • Violon dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, 1724, vue de dos, E.1729
    Photo : Jean-Claude Billing
  • Violon dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, 1724, profil du manche, E.1729
    Photo : Nabil Boutros
  • Violon dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, 1724, face, E.1729
    Photo : Nabil Boutros
  • Violon dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, 1724, E.1729, vue de face
    Photo : Jean-Claude Billing
  • Violon dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, 1724, E.1729, vitrine musée
    Photo : Jean-Marc Anglès
  • Violon dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, 1724, E.1729
    Photo : Albert Giordan
  • Violon dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, 1724, dos, E.1729
    Photo : Nabil Boutros
  • Violon dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, 1724, chevillier, vue de profil, E.1729
    Photo : Jean-Claude Billing
  • Violon dit le "Davidoff", Antonio Stradivari, Crémone, 1708, E.1111 ; Violon, dit le "Tua", Antonio Stradivari, Crémone, 1708, E.1932 ; Violon, dit le "Queux de Saint-Hilaire", Antonio Stradivari, Crémone, vers 1692, E.1375 ; Violon, dit le "Provigny", Antonio Stradivari, Crémone, 1716, E.1730 ; Violon, dit le "Sarasate", Antonio Stradivari, Crémone, 1724, E.1729
    Photo : Albert Giordan

reconstitution en 3d

Description

Description
Fond en 2 pièces d'érable aux ondes larges légèrement ascendantes. Eclisses et manche en érable aux ondes un peu plus fines. Manche d'origine recalé plusieurs fois. Table en 2 pièces d'épicéa aux veines moyennes s'élargissant vers les bords. Diapason de table 194,0 mm.
Dimensions
Longueur caisse 356,5 mm (fond) et 355,3 mm (table). Largeur caisse sup 167,8 mm (fond) et 167,7 mm (table). Largeur caisse med 108,7 mm (fond) et 109,2 mm (table). Largeur caisse inf 207,7 mm (fond) et 207,0 mm (table). Eclisse 29,5-29,6 mm au talon, 30,7-30,8 mm au tasseau du bas.
Marques et inscriptions
Etiquette imprimée : "Antonius Stradiuarius Cremonenfis / Faciebat Anno 1[724]", les 3 derniers chiffres manuscrits à l'encre, suivi du monogramme "A + S" dans un double cercle. Inscription à l'encre dans la mortaise du cheviller : "PG.".
Décor
Vernis huile-résine de conifère contenant du vermillon (pigment rouge orangé).
Historique
Ce violon fait partie des instruments acquis par le comte Ignassio Cozio de Salabue auprès de Paolo Stradivari vers 1774. Recalage du manche par Giovanni Battista Guadagnini avant 1786. Cozio le vend à Niccolò Paganini en juillet 1817. Il est probablement transmis à Jean-Baptiste Vuillaume par Achille Paganini. Il appartient à Pablo de Sarasate au plus tard le 3 octobre 1866. Sarasate le lègue au Musée instrumental du Conservatoire de Paris en 1908.
Acquisition
Legs - 01/05/1909
Localisation au Musée
Espace XIXe - L'Europe romantique

Biographies

FACTEUR
Stradivari, Antonio (vers 1648-1737)
 - Apprentissage
A Crémone, chez Niccolò Amati.
 - Actif à
Crémone - 1680-1737 - Piazza San Domenico.
 - Liens familiaux
Epouses : Francesca Feraboschi, Antonia Zambelli Costa. Enfants : Giacomo Francesco, Omobono, Francesca Maria, Giovanni Battista Martino, Giuseppe Antonio, Paolo.
 - Notes
Sources : J.-P. Echard : Stradivarius et la lutherie de Crémone (2022). J.-P. Echard : Le violon Sarasate (2018). C. Beare : Stradivari in The Grove Dictionary of Musical Instruments (2014).

Lire le portrait : Antonio Stradivari

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs