/
0/5

0 avis

Photo : Jean-Claude Billing

Cornet à bouquin alto en la

Anonyme

17e ?

Italie / Europe

E.2203

Si Bach a été le dernier grand compositeur à écrire des parties orchestrales pour cornet, cet instrument n’en a pas moins été, dans l’Europe des XVIe et XVIIe siècles, le plus important des instruments virtuoses.

Les premières formes de cornets sont celles de la corne animale, et les cornets percés de trous n’apparaissent que vers l’an 1000. Il est possible que le nom du cornet à bouquin remonte à l’ancien français « bouquin » (bouc), à moins qu’il ne vienne de l’italien bocca (bouche) en référence à son embouchure ajoutée, comme sur les trompettes.

Le cornet à bouquin peut être droit ou courbe. Plus apprécié que le cornet « muet » (cornet droit dont l’embouchure est directement taillée dans la masse du cornet), il fut beaucoup pratiqué tout au long du XVIe siècle. Il pouvait être de plusieurs tailles, en bois ou en ivoire, de section hexagonale ou octogonale.

Lire la suite

Vues

  • Photo : Jean-Claude Billing

Description

Présentation
Instrument pour gaucher.
Description
Bois recouvert de cuir. 6 + 1 trous. Tête diamantée.
Dimensions
Longueur totale 563 mm.
Notes
Lieu de création incertain.
Historique
Ancienne collection Paul Cesbron.
Acquisition
Don - 12/06/1934
Localisation au Musée
Espace XVIIe - La naissance de l'opéra

Documentation

Livre(s)

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs