/
0/5

0 avis

Orchestre steel band

Pan 2000 and Beyond

2012

Port of Spain / Trinidad et Tobago / Amérique

E.2012.9.1-14

Symbole affirmé d’une identité culturelle issue des populations noires et indigènes longtemps ostracisées, le steel band est aujourd’hui devenu un emblème national. Son vaste répertoire couvre à peu près tous les genres musicaux, depuis le calypso caribéen jusqu’aux œuvres classiques en passant par la pop et le jazz.

Déclaré instrument national de la République de Trinidad & Tobago en 1992, le steel pan constitué en formation (steelband) est l’héritier des traditionnels ensembles de tuyaux pilonnant en bambou qui accompagnaient défilés et carnavals dans les années 1930. Les premiers orchestres furent d’abord constitués d’objets métalliques variés (enjoliveurs de voiture, couvercles de poubelles, boîtes de biscuits), afin d’accroître le volume sonore des ensembles et d’en diversifier les hauteurs mélodiques.

Très vite s’imposa également une exigence mélodique qui trouva une réponse avec la création du pan (prononcer pane), un fût métallique fabriqué sur le modèle des barils de pétrole. Les cuvettes martelées de ces pans présentent un nombre variable de facettes possédant chacune une hauteur de note précise. Les pans les plus graves ne possèdent que trois notes tandis que les plus aigus, les « ténors », peuvent contenir jusqu’à trente-deux notes.

Ils sont joués avec de courtes mailloches en bois dont les extrémités sont recouvertes de gomme plus ou moins dense, selon le type d’instrument auquel elles sont associées.

La déclinaison du steel pan en pupitres au sein d’un même ensemble est unique dans l’histoire de la musique moderne. Les orchestres les plus importants peuvent comporter une centaine de musiciens.

Lire la suite

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs