/
0/5

0 avis

Photo : Claude Germain, photographe

Guitare "en bateau"

Jacques Philippe Michelot

1767

Paris / France / Europe

E.2015.4.1

Vues

  • Photo : Claude Germain, photographe
  • Guitare "en bateau", Jacques Philippe Michelot, Paris, 1767, E.2015.4.1, vue de détail de l'étiquette
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Guitare "en bateau", Jacques Philippe Michelot, Paris, 1767, E.2015.4.1, vue de détail de la marque au fer
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Guitare "en bateau", Jacques Philippe Michelot, Paris, 1767, E.2015.4.1, vue de détail de la rose
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Guitare "en bateau", Jacques Philippe Michelot, Paris, 1767, E.2015.4.1, vue de détail du chevalet en moustache
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Guitare "en bateau", Jacques Philippe Michelot, Paris, 1767, E.2015.4.1, vue de dos
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Guitare "en bateau", Jacques Philippe Michelot, Paris, 1767, E.2015.4.1, vue de profil
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Guitare "en bateau", Jacques Philippe Michelot, Paris, 1767, E.2015.4.1, vue de trois quarts
    Photo : Claude Germain, photographe
  • Etui de la guitare "en bateau" E.2015.4.1, Jacques Philippe Michelot, E.2015.4.2, vue de trois quarts, étui ouvert avec la guitare
    Photo : Claude Germain, photographe

Description

Présentation
La facture de cette guitare présente toutes les caractéristiques propres aux instruments fabriqués au XVIIIe siècle : le fond comme les éclisses sont composés de plusieurs côtes séparées par des filets. Elle doit son appelation "en bateau" à une particularité organologique: la table d'harmonie est plus importante que le fond et les éclisses sont en conséquence disposées en oblique, donnant à l'ensemble de la caisse une forme de bateau. Ce qualificatif "en bateau" fut attribué, semble-t-il, par Jacques-Pierre Michelot qui, en 1791, fit publier l'annonce suivante : "Renommé pour les guitares en bateau dont les avantages sont de réfléchir le son au dehors d'une manière plus sensible".
Description
La table est en épicéa, la caisse en érable ondé et les filets comme le manche sont en ébène. Le sillet est en ivoire et dix des douze frettes sont constituées par des ligatures en boyau, les deux dernières, en ébène, sont collées à la base du manche. Sur l'important chevillier en érable plaqué d'ébène sont ajustées les dix chevilles (également en ébène) qui viennent recevoir les cinq rangs de cordes en boyau. Le fin chevalet, qui ne comprend pas de sillet, est, comme le chevillier, en érable plaqué d'ébène.
Dimensions
Longueur totale 945 mm. Epaisseur 100 mm. Largeur 280 mm.
Matériaux
épicea, érable, ébène, ivoire, boyau.
Marques et inscriptions
Une étiquette manuscrite, collée sur le fond de la caisse, mentionne : "J.P. Michelot Rue St honoré près St Roch à paris 1767". Une marque au fer du luthier a été apposée entre le chevalet et le bas de la caisse.
Acquisition
Achat - 09/11/2015
Localisation au Musée
Non exposé.

Biographies

FACTEUR
Michelot, Jacques Philippe (1735-après 1767)

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs